Objection : les 3 techniques des politiciens

objection des politiciens

 

En tant que société de prospection, nous utilisons une panoplie de techniques pour traiter les objections de prospects. 

 

Par exemple, imaginons une situation simple où un maire se fait apostropher par un citoyen, qui lui reproche de ne pas faire assez pour les sans-abris. Si le maire tente de résister à une telle affirmation, il pourra s'attendre à une résistance du citoyen. Et même un renforcement de son opinion si on a affaire à une forte tête !

 

C'est la grande loi de l'objection : comme au judo, plus on utilise la force, plus on perd.

 


Voici les 3 meilleures techniques : utilisez les dans la vie courante, elles sont redoutables.

 

  

 

Voici la meilleure technique pour traiter une objection

Quelle que soit la technique utilisée, il faut toujours amortir d'abord. Le maire commencera par dire : « oui vous avez raison d'en parler, les sans-abris sont une réelle préoccupation ». Comme au judo, on prend contact avec son adversaire. Cette première phase est fondamentale ; elle est très facile, il suffit de répéter en reformulant un peu !

 

Technique du zoom arrière et avant


Prenez de la distance, ouvrez l'horizon de votre interlocuteur et donnez-lui de nouvelles perspectives. Par exemple, le maire dira : « La moyenne des investissements est de 5% pour les mairies en France, nous sommes à 7% ».


Le zoom avant


Focalisez-vous sur un fait, un exemple. C'est moins démonstrateur et rationnel que le zoom arrière, mais très efficace. Par exemple, le maire dira : « justement, je visitais ce matin le foyer des sans-abris que nous avons construit l'année dernière, et je me disais que...etc... »


Technique fantastique de l'égalité


Votre interlocuteur a raison, admettez-le. Cette technique est la plus efficace, mais elle demande du sang froid. Par exemple, le maire dira : « Je suis d'accord avec vous, j'en parlais justement au conseil hier. Nous allons prendre des mesures dans les mois qui viennent ».


Ce qu'il faut retenir en cas d'objection


Une objection est une magnifique opportunité pour que votre interlocuteur soit un partenaire. La comparaison avec le judo s'arrête là : en le mettant à terre, vous le renforcez dans ses convictions : placez-le donc à vos côtés et regardez la même direction.


Attention ! Dans un débat politique, à la télévision par exemple, il y a 3 acteurs : les 2 contradicteurs et le public. Et celui qui doit être convaincu, c'est le public, pas son opposant politique. L'opposant politique ne sera d'ailleurs jamais convaincu, même avec les meilleures démonstrations du monde. Par contre, les politiciens utiliseront ces techniques avec le public (en pratique le journaliste, qui l'incarne).

Pour vous offrir la meilleure expérience possible, nous recueillons des cookies lors de votre navigation sur le site.